28
mars

La Lettre… et l’Esprit – Mars 2019

Une semaine à l’Opéra !

Trois Chérubins -Maîtrisiens (ce n’est pas forcément synonyme…) viennent de conclure avec brio une semaine musicale de haute vol à l’Opéra de Rennes avec L’Histoire de Papageno (« Une Petite Flûte Enchantée ») ! Une grande première pour ces 3 Garçons (une fois n’est pas coutume ; la dernière fois c’était 2 filles et un garçon…mais comme chacun sait les Anges n’ont pas de sexe.)

Les interventions de nos trois solistes, très réussies, dans cette adaptation fort bien venue de La Flûte paraitraient presque anecdotiques après ce monument d’Histoire de la Musique que constitue La Passion selon St Jean de J.S.Bach !

4 Journées (+Une à Nantes) en immersion dans l’univers du Cantor de Leipzig en compagnie des Voix d’hommes de l’Ensemble Mélismes, du « Banquet Céleste », et de solistes prestigieux (Fabuleux Evangéliste entre autres) le tout sous la Direction experte et hautement pédagogique de Damien Guillon (il est rare qu’un chef d’orchestre soit aussi attentif au chœur).Trois soirées en présence d’un public nombreux et enthousiaste dont l’une au Théâtre Graslin de Nantes. Un concert tout aussi beau qu’à Rennes malgré l’acoustique fort peu flatteuse du Théâtre, une nuit d’Hôtel reposante ( ??) mais un retour « sous tension » et fort déprimant pour certains Maîtrisiens…

…dans le bus du F.C.Nantes (la proposition de repeindre en urgence le bus en rouge et noir n’ayant pas été retenue) !

En tous cas, Bravo à tous nos Maîtrisiens pour leur très belles « performances»…c’est bien le mot qui convient s’agissant de représentations d’une durée peu courante (2 heures 30 avec la pause…pendant laquelle il faut néanmoins maintenir une certaine « pression »).

 

Dans la rubrique « Y’ a pas d’mal…. » un petit florilège de phrases lues ou entendues :

« Philippe Herreweghe ne peut plus dire qu’il est impossible de faire chanter la St Jean en France par des enfants »
Maîtrise de Ste Anne d’Auray

« Un grand bravo pour cette interprétation sensible, exigeante et profonde. Nous sommes très conscients du travail accompli avec les enfants. Un grand merci pour eux »
Un parent

« Grosse émotion, j’ai adoré ! »
Un membre du chœur d’hommes de la Maîtrise

« …Les jeunes de la Maîtrise m’ont fortement impressionnée .Cette version avec de si belles voix d’enfants restera dans ma mémoire. Bravo pour ce projet ambitieux et porteur qui donne à ces jeunes des opportunités et des expériences inoubliables. La direction de Damien, la finesse et la précision de sa lecture de l’œuvre, ce plateau d’artistes de haut vol, ces jeunes si impliqués et tellement bien préparés, c’était magnifique de bout en bout .J’ai redécouvert ce chef d’œuvre qui me laissera toujours aussi médusée face au génie de Bach. Sincère et grand bravo ! »
Une professeure du Conservatoire.

Et le « meilleur » pour la fin :

«WAOUHH ! »
Un membre du bureau

Et aussi dans la presse:

« Lorsque les meilleurs ingrédients sont rassemblés, tout incite à penser que le résultat sera satisfaisant. Cette remarque illustre parfaitement le concert qui a uni sur la scène de l’Opéra de Rennes les forces vives de la musique dite savante dans notre ville. En premier lieu, l’ensemble Le Banquet Céleste, dont nous avons à plusieurs reprises salué les performances, ensuite le chœur Mélisme(s) dont les réalisations sont toujours remarquées et enfin en ensemble qui nous tient particulièrement à cœur, la Maîtrise de Bretagne, pour quelques temps encore sous la houlette de Jean-Michel Noël, dont nous avons souligné l’excellence dans un précédent article…Soyons honnêtes, mais du point de vue vocal, nous sommes gâtés, les neufs représentants de Mélismes ( voix d’hommes) offrent une base solide et expérimentée, les vingt-trois membres de la Maîtrise, une pâte musicale frôlant la perfection. Il serait difficile d’exiger plus ! »

Thierry Martin –Unidivers

« …Enfin, mention particulière pour le chœur constitué des voix d’hommes de Mélismes et des enfants de la Maîtrise de Bretagne.
Les voix d’enfants apportent légèreté, s’harmonisent avec les timbres des voix d’hommes et des solistes, la technique est impeccable, l’investissement remarqué. Le chœur final est particulièrement bouleversant! La qualité de ce concert mérite à juste titre une longue ovation enthousiaste de la salle remplie. Un concert à retrouver à Nantes, aux Festivals de Sablé et de la Chaise-Dieu en Août. »

Véronique Boudier – Olyrix

 

 

JM Noël, le 28/03 2019