28
février

La Lettre et l’esprit

..Let’s sing !

En ce début d’année synonyme d’hécatombe artistique ( Boulez, Galabru, Delpech, Bowie- « Let’s dance »- et quelques autres) il peut être réconfortant de marquer sa vitalité par quelques injonctions bien senties.

« Let’sing again » donc !

Les vacances de Février étant en vue ,il ne doit pas être trop difficile de garder le moral malgré la morosité ambiante et cet hiver en pointillé avec malgré tout son lot d’« anginogrippolaryngites ».

Pour se convaincre que, malgré tout, tout ne va pas si mal ,il peut être bon de regarder en arrière mais jusqu’à un certain point car n’oublions jamais, comme le dit le philosophe, « qu’ on a son avenir devant soi, mais qu’on l’aura dans le dos chaque fois qu’on fera demi-tour ! »

Voici donc un petit bilan artistique (et par là même pédagogique) du premier trimestre 2015/2016 :

Ont été travaillées :

  • 3 grandes œuvres du répertoire :
  • Le Requiem de Fauré , le Requiem de Vittoria, la Messe des pêcheurs de Villerville de Fauré-Messager .
  • 72 pièces vocales dont 54 nouvelles (au moins pour la majeure partie des choristes et une trentaine de pièces nouvelles au répertoire de la Maîtrise)
  • dont 7 motets Renaissance (+ le Requiem deVittoria)
  • 6 pièces de l’époque Baroque ou classique
  • 14 pièces romantiques ( + le Requiem de Fauré et la Messe de Villerville)
  • 12 chansons pop ou variété
  • 17 chants traditionnels de Bretagne
  • 9 chants traditionnels autres (Chants de Noël)

Rappelons au passage que si le but de l’enseignement Maîtrisien n’est pas d’établir des records en la matière, l’abondance, la variété du répertoire et la fréquence des prestations sont les normes d’une pédagogie par immersion et imprégnation.

Deux prestations « seulement » ce mois de Janvier dont l’une, et c’est une première,à la Basilique St Sauveur à l’invitation de la Cathédrale de Rennes.

Signalons la nette mise à niveau de la jeune génération ( « la classe biberon » pour reprendre une terminologie Noélique qui a bien entendu le don d’agacer les intéressés) .Ces jeunes pousses progressent à vitesse grand V !

Par ailleurs, la rencontre récente avec le metteur en scène (Vincent Tavernier) avec les costumiers et le concepteur des décors de Let’s make an Opéra semble en émoustiller plus d’un dans l’attente du travail scénique toujours très motivant pour les Maîtrisiens.

Dans l’attente de cette belle perspective je vous souhaite à tous de belles vacances bien méritées !

 

In Memoriam :

Michel Delpech : bon ce n’était ni Brel, ni Brassens, ni Ferrat mais quelques tubes bien sentis mélodiquement sur des textes parlants auront marqué son époque

( hommage lui a été rendu par la Maîtrise ce 26 Janvier par notre interprétation chorale du « Chasseur », jolie chanson à tendance écolo et qui avec « Laurette » font partie des choses que j’aime bien ( on a tous nos petites

faiblesses…).

David Bowie : Là évidemment, c’est autre chose . Bowie aura vraiment marqué son époque autrement que par ses outrances vestimentaires et comportementales. Un vrai et très fin musicien en constant renouvellement et dont l’ouverture d’esprit , j’aime à le croire, peut être aussi lié à son parcours musical d’enfant et d’adolescent puisque il fut un temps membre d’un choeur d’enfants dans la région de Londres ( le chant choral c’est comme le Droit , ça mène à tout…)

Kurt Masur : grand « Chefdirigent » et « Kappelmeister » de la Philharmonie de Dresde et du Gewandhaus de Leipzig mais aussi du Philharmonique de New-York et de l’Orchestre National de France entre autres .Un grand parmi les grands, donc !

 

A voir et à entendre

sur le site de la Maîtrise de Caen ( une des rares Maîtrise de garçons de l’hexagone, rattachée au CRR et au Théâtre de Caen) un reportage vidéo très complet sur le fonctionnement ,les activités et l’esprit propres à l’enseignement et la pratique Maîtrisienne ( vous n’y serez pas en « terra incognita »… mais c’est toujours bon de ne pas se sentir seul…).

Sur la scène de l’Opéra de Rennes le11 Février prochain :

notre grand ancien Damien Guillon et son ensemble « Le Banquet Céleste » ( avec lequel nous avons des projets) pour une interprétation de concert du très joli « Acis et Galathée » ( pour les matheux A6=At) de Haendel . « Pour les pingres, les r’gardants »,il reste sûrement des places « au paradis » ( je me tiens à votre disposition pour une explication de texte mais rassurez vous, rien à voir avec la rubrique précédente).

 

JM Noël,le 5/02/2016