Ils parlent de nous


En plus de 20 ans de concerts et de spectacles, la Maîtrise a su régulièrement trouver sa place dans la presse, toujours unanime sur la qualité de ses prestations. Vous pouvez retrouver les derniers articles en date ci-dessous:

logo_ouest_france

Vendredi 27 Juin 2014

Ce vendredi, la Maîtrise de Bretagne interprète le Te Deum, de Charpentier, accompagnée par l’orchestre Il nuovo concerto.

« Entretien de Jean-Michel Noël, directeur de la Maîtrise de Bretagne.

Par qui est constituée la Maîtrise de Bretagne ?

Il s’agit de jeunes de la 6e à la 3e, scolarisés dans deux collèges, l’un public, l’autre privé, à Rennes, qui bénéficient d’horaires aménagés afin de pouvoir mener de pair une scolarité normale et des études de musique au Conservatoire régional de musique. Les maîtrisiens ont fait le choix de pratiquer le chant.

Depuis quand la Maîtrise existe-t-elle ?

Elle fêtera ses 25 ans l’an prochain.

Combien de musiciens seront présents vendredi ?

Cette oeuvre comportant des voix d’hommes, d’anciens maîtrisiens viennent compléter le choeur. Il y aura au total une trentaine de choristes, auxquels s’ajoutent les instrumentistes de l’ensemble Il nuovo concerto, dirigé par Pascal Dubreuil.

Que représente le Te Deum pour la Maîtrise de Bretagne ?

Cette oeuvre est emblématique dans le parcours de la Maîtrise. Elle a été donnée une bonne vingtaine de fois avec, bien sûr, différentes générations de maîtrisiens, dans plusieurs grands festivals (La Chaise-Dieu, Ambronay, la Chapelle royale de Versailles, Lausanne, Schleswig-Holstein), avec son partenaire privilégié, le Parlement de musique. Un CD a été enregistré, considéré par France Musique et le magazine musical, Diapason, comme l’un des enregistrements de référence.

Quel est le programme musical estival de la Maîtrise ?

Après le Te Deum, chanté à Rennes, jeudi, et à saint-Malo, vendredi, nous entreprendrons une tournée de concerts en Bourgogne, du 5 au 10 juillet. Nous reviendrons à la cathédrale de Saint-Malo, le 18 juillet, dans le cadre du Festival de musique sacrée pour la Messe Nelson, de Haydn, avant de prendre des vacances ! »


Lundi 18 Février 2013

« Les bénévoles du football invités à l’Opéra »
« Sport et culture font bon ménage. Pour la deuxième année consécutive, le district de football d’Ille et vilaine a organisé une soirée pour 500 bénévoles venus de tout le département. Des dirigeants de clubs, et leurs épouses, qui se sont retrouvés assis samedi soir dans les fauteuils de l’Opéra de Rennes, pour une soirée lyrique avec la Maîtrise de Bretagne (…) « Pour nous, c’est l’occasion de remercier nos bénévoles, et de leur faire découvrir autre chose » explique Philippe Le Yondre. « Il ne faut pas rester cantonné aux terrains de football, mais partager ensemble d’autres passion. (…) »


Jeudi 13 Décembre 2012

« L’orgue de l’église est sorti de son silence – Tiffauges »
« Dimanche après midi, il y avait foules sur le parvis de l’église de Notre-Dame pour le traditionnels concert de Noël. A cette occasion, l’orgue historique, construit en 1871 par les frères Damiens, s’est réveillé sous les doigts de Guillaume Marionneau, organiste de la cathédrale de Lyon. Un jeune récitant expliquait les différentes sonorités de l’instrument tandis qu’un écran géant permettait au public de voir les claviers et les mains de l’organiste. Dans le chœur de l’église, dans la tribune, plus de cent choristes ont enchanté l’assistance avec une sélections des plus beaux chants de Noël. La Maîtrise de Bretagne, déjà bien connue à Tiffauges, à donné cet après midi, toute l’harmonie de ses voix associées aux jeux de l’orgue. Les jeunes élèves de 10 à 18 ans, de l’institut de Vendée, ont joint leur talent pour donner à l’ensemble une puissance qui a ému le public pendant plus de deux heures. Les privilégiés qui assistaient à ce concert, n’ont pas ménagé leurs applaudissements (…) »


18 Septembre 2012

Les Éphémères s’achèvent à Saint-Melaine

Dans le cadre du festival « Les Éphémères, la Maîtrise de Bretagne donnait samedi soir, à Saint Melaine, un concert consacré à des œuvres peu ou pas connues du XVIIIème siècle italien, dont les jolies Sonates pour deux violons et basse continue de Corelli et Vivaldi, qui agrémentaient la soirée, illustraient l’esprit. Nous étions dans l’ivresse des sons plus que dans la méditation, dans la déclamation ou la rhétorique plus que dans le mysticisme. Le Stabat Mater de Quirino Gasparini est quasiment flamboyant. D’autant qu’il est bien servi par les belles voix, bien en place de l’ensemble Danielis, le chœur de jeunes filles de la Maîtrise, que dirige Jean-Michel Noël, appuyé par II Nuovo Concerto de Pascal Dubreuil.

Gérard PERNON.


Lundi 05 décembre 2011

Les mélomanes qui sont allés au TNB samedi soir, pour le même concert, ne pouvaient être samedi soir à Saint-Melaine pour entendre la Maîtrise de Bretagne, le Parlement de musique et Arte dei Suonatori, dirigés par Martin Gester, donner un enthousiasmant Messie de Haendel. Une standing ovation a salué le concert, donné dans une église comble. Il faut souligner la performance vocale de Marc Labonette (basse) et surtout d’Inès Lorans (soprano). Splendide !

Gérard PERNON.


ODB-opera

le 2 décembre 2011

Lyon, Chapelle de la Trinité.
Le temps de l’Avent a définitivement bien démarré. Le Messie donné à la chapelle de la Trinité et dirigé Martin Gester est plus orienté dans la réflexion et la spiritualité que dans l’explosion de joie et la démonstration d’un oratorio.
La raison première étant le choix de remplacer les voix féminines du chœur par la maîtrise de Bretagne et de réduire l’ensemble du chœur et de l’orchestre.
Cette configuration permet de mieux se confronter au texte et de profiter de l’excellente diction et interprétation de tous les chanteurs, qu’ils soient solistes ou choristes.
Ensuite, Martin Gester a donné une approche musicale de chacune des parties très proche du texte. Pas d’effets de style superflus, de solistes qui veulent se distinguer, de choristes qui sortent du lot, mais au contraire une grande cohésion, homogénéité et simplicité.
L’annonciation et la naissance du Christ baignent dans la pureté et l’innocence. Les péchés et la souffrance nous transportent après le « He was despised and rejected of men » d’une langueur attendrissante, dans la compassion et enfin la rédemption résonne comme une réelle espérance.
Une lecture équilibrée, une battue simple mais précise et rigoureuse, des tempi tout à fait dans les ambiances proposées, une très bonne tenue du chœur ont fait tous les charmes de cette représentation dans cette chapelle à l’acoustique idéale pour ce type d’œuvres.
Nous sortons convaincus en cette rédemption, et donc en la naissance du Christ.
Joyeux Noël à tous !
Perrine
ODB-Opera.com



«Les jeunes maîtrisiens ont interprété avec éclat et délicatesse plusieurs œuvres de musique sacrée.»
Ouest France juin 2010



«On retrouvait ici les qualités de la Maitrise de Bretagne, la plénitude sonore, la netteté des attaques et de l’articulation. Et le final fugué y trouva tout son élan jubilatoire.»
Dernières nouvelles d’Alsace, octobre 2009



«Haut les chœurs triomphants de la Maîtrise de Bretagne !»
La Montagne, août 2009 lors du festival de la Chaise Dieu



«Un chœur d’enfant pour toucher droit au cœur.»
le Télégramme, janvier 2009



«Ces jeunes gens sont vraiment impeccables d’homogénéité, de justesse et de musicalité.»
Ouest France janvier 2009



«Le concert de la Maîtrise de Bretagne a enchanté le public. Plus qu’un concert, c’est un véritable spectacle que la Maîtrise a proposé, jouant avec les volumes de l’édifice, faisant éclater les voix d’un lieu à l’autre.»
Ouest France décembre 2008